OCTOBRE ROSE

Octobre rose : un mois de mobilisation contre le cancer du sein

Nos boutiques se mobilisent pour Octobre Rose :

  • ETAM LINGERIE : Il porte vos achats, vous supportez une belle cause ! Profitez d'une vente de tote bags organisée par l'enseigne, les fonds seront reversés au Réseau Kiné des seins.
  • PROMOD : Des vitrine brandées et des totes bags Octobre Rose en vente à 5 euros dans votre magasin Promod.

Comme chaque année, le mois d’octobre se revêt de rose. Une couleur symbolique, choisie pour sensibiliser, informer et mobiliser sur le cancer du sein qui touche plus de 58 000 nouveaux cas par an en France. À l’occasion d’Octobre Rose 2020, le centre commercial So Ouest de Levallois-Perret soutient l’Hôpital Franco-Britannique. Le Dr Alexandre Leduey, chirurgien plasticien, répond à nos questions.

1 femme sur 8 sera concernée par le cancer du sein au cours de sa vie. Quels sont les facteurs de risques ?

L’âge est l’un des facteurs les plus importants puisque 8 personnes atteintes du cancer du sein sur 10 sont des femmes de plus de 50 ans. La prédisposition génétique augmente également le risque pour une femme d’être atteinte ainsi que les antécédents personnels. En effet, si cette dernière a déjà développé un cancer du sein, une récidive sera plus probable. D’autres facteurs ont aussi leur importance tels que le tabac, l’alcool et le surpoids. Enfin, l’imprégnation hormonale propre à chaque femme est un facteur de risque. Par exemple, une femme qui connaît une puberté précoce et une ménopause tardive aura davantage été exposée aux hormones et aura plus de chance de développer un cancer du sein.

Est-il vrai que 90 % des cancers pourraient être guéris s’ils étaient détectés de manière précoce ?

Près de 60 000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués chaque année en France, avec une moyenne d’âge de 61 ans. Si le cancer est diagnostiqué tôt, il sera plus petit et donc plus facile à guérir avec un arsenal thérapeutique beaucoup moins lourd tel que la chirurgie ou la radiothérapie. Plus le cancer est diagnostiqué tardivement, plus le recours à la chimiothérapie est élevé.

À partir de quel âge doit-on se faire dépister et en quoi cela consiste-t-il ?

A partir de 50 ans, on commence le dépistage systématique par mammographie tous les deux ans. Elle permet notamment de détecter des cancers de petite taille, bien avant qu’ils ne soient palpables ou que des symptômes n’apparaissent. Avant cela, les mammographies sont proposées uniquement aux femmes ayant des antécédents familiaux.

Avant même le dépistage, y a-t-il des réflexes simples à adopter ?

J’encourage toutes les femmes à pratiquer l’autopalpation. Il faut bien connaître son corps en touchant et en surveillant l’intégralité du sein mais aussi le mamelon et l’aisselle. Pour constater les modifications, il est impératif de le faire régulièrement, et ce, dès l’adolescence car 2 cas sur 10 concernent des femmes de moins de 50 ans. Au moindre doute, il faut consulter son médecin. C’est ce qu’on appelle le TRC : toucher, regarder, consulter.

« Nous sommes très fiers de nous mobiliser aux côtés de l’Hôpital Franco-Britannique de Levallois pour la prévention du cancer du sein, et permettre à nos visiteurs de se renseigner sur cette pathologie. En effet nous mettons notre ancrage local à la disposition de l’Hôpital Franco-Britannique et nous unissons nos forces pour nous investir dans cette opération de sensibilisation de cette maladie et de ce qu’elle implique. »

Nicolas Leboucher – Directeur du centre de shopping So Ouest

A très vite à SO Ouest.